Le 20 février, Karolina Styczynska, de Varsovie, en Pologne, a atteint le deuxième kyū (rang) au Shōgi, un jeu de plateau d’échecs principalement joué au Japon.

Cela fait officiellement d’elle une joueuse professionnelle et la première femme étrangère au pays natal du produit (ici le jeu appelé « Shōgi ») a fait cela.

Elle a réussi un « coup par derrière » face à Minami Sadamasu, une joueuse avancée (niveau « dan », considéré comme supérieur à « kyū »), décrochant la victoire lors du 44è Tournoi Féminin Meijin (le terme meijin signifie « grand maître », « grand homme accompli », « être d’exception ») à Shibuya (Tôkyô).

Karolina Styczynska a appris le Shōgi via Naruto (à un moment donné, Asuma enseigne à Shikamaru comment y jouer pour améliorer sa pensée stratégique). Sa curiosité l’a poussé à faire des recherches en ligne puis s’est rapidement faite absorber par l’apprentissage de ce jeu.

Faute d’adversaires potentiel-le-s pour jouer contre elle dans ses environs, elle se tourna vers le site de Shōgi 81Dojo et a ainsi perfectionné ses compétences dans des matchs virtuels.

Finalement, elle a joué contre la professionnelle Madoka Kitao qui était tellement impressionnée par ses capacités qu’elle l’a invitée à venir au Japon en 2011.

« C’est étonnant qu’elle soit aussi forte, surtout grâce à l’autodidacte et ses expériences de jeu en ligne, » a dit Kitao.

Karolina Styczynska a fini par déménager au Japon en 2013 et est maintenant étudiante de troisième cycle à l’Université de Yamanashi Gakuin, à Kōfu.

Alors que les arts martiaux comme Jūdō, le Sumō et le Go (un autre jeu de société) sont devenus populaires à l’étranger, le Shōgi reste distinctement dans la course japonaise.

Mais Tomohide Kawasaki, un joueur de Shōgi vivant en Allemagne, a commencé sur le site 81Dojo pour appâter (dans le bon sens du terme) plus de joueurs internationaux dans ce jeu. Il a également filmé une vidéo expliquant le jeu, ce qui a contribué à y introduire Karolina Styczynska.

« Il y a des joueurs forts dans des pays en France et en Grèce, aussi », dit Kitao.

« C’est rafraîchissant de penser que des jeunes Européen-ne-s sont absorbé-e-s par le Shōgi en étant connecté-e-s en ligne. »

Petit coup de pub : il y a des animes sur le Shōgi, notamment March comes in like a lion et Shion no Oh pour enseigner aux étrangers les bases du jeu.

Source US

Sources japonaises : Nikkei Asian Review, The Japan Times, Asahi Shimbun: Shin’ya Murase; Image de Shogiru [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons